Archives de catégorie : Livre 6

Intégralité du livre 6 des fables de la Fontaine.

La Jeune Veuve

  La perte d’un époux ne va point sans soupirs : On fait beaucoup de bruit, et puis on se console. Sur les ailes du Temps la tristesse s’envole ; Le Temps ramène les plaisirs. Entre la Veuve d’une année Et la Veuve d’une journée La différence est grande : on ne croirait jamais Que… Lire la suite »

La Discorde

  La déesse Discorde ayant brouillé les Dieux, Et fait un grand procès là-haut pour une pomme, On la fit déloger des cieux. Chez l’animal qu’on appelle homme On la reçut à bras ouverts, Elle et Que-si-que-non, son frère, Avecque Tien-et-mien, son père. Elle nous fit l’honneur en ce bas univers De préférer notre hémisphère… Lire la suite »

Le Charlatan

  Le monde n’a jamais manqué de Charlatans. Cette science de tout temps Fut en Professeurs très fertile. Tantôt l’un en Théâtre affronte l’Achéron : Et l’autre affiche par la Ville Qu’il est un Passe-Cicéron. Un des derniers se vantait d’être En Éloquence si grand Maître, Qu’il rendrait disert un badaud, Un manant, un rustre,… Lire la suite »

Le Chartier embourbé

  Le Phaéton d’une voiture à foin Vit son char embourbé. Le pauvre homme était loin De tout humain secours : c’était à la campagne Près d’un certain canton de la Basse-Bretagne, Appelé Quimper-Corentin. On sait assez que le Destin Adresse là les gens quand il veut qu’on enrage. Dieu nous préserve du voyage !… Lire la suite »

Le Chien qui lâche sa proie pour l’ombre

  Chacun se trompe ici-bas : On voit courir après l’ombre Tant de fous qu’on n’en sait pas La plupart du temps le nombre. Au Chien dont parle Ésope il faut les renvoyer. Ce Chien, voyant sa proie en l’eau représentée, La quitta pour l’image, et pensa se noyer. La rivière devint tout d’un coup… Lire la suite »

Le Cheval et l’Âne

  En ce monde il se faut l’un l’autre secourir : Si ton voisin vient à mourir, C’est sur toi que le fardeau tombe. Un Âne accompagnait un Cheval peu courtois, Celui-ci ne portant que son simple harnois, Et le pauvre baudet si chargé qu’il succombe. Il pria le Cheval de l’aider quelque peu ;… Lire la suite »

L’Oiseleur, l’Autour et l’Alouette

  Les injustices des pervers Servent souvent d’excuse aux nôtres. Telle est la loi de l’Univers : Si tu veux qu’on t’épargne, épargne aussi les autres. Un manant au miroir prenait des oisillons. Le fantôme brillant attire une Alouette : Aussitôt un Autour, planant sur les sillons, Descend des airs, fond et se jette Sur… Lire la suite »

Le Lion malade et le Renard

  De par le Roi des animaux, Qui dans son antre était malade, Fut fait savoir à ses vassaux Que chaque espèce en ambassade Envoyât gens le visiter ; Sous promesse de bien traiter Les députés, eux et leur suite, Foi de Lion, très bien écrite : Bon passeport contre la dent, Contre la griffe… Lire la suite »

Le Villageois et le Serpent

  Ésope conte qu’un manant, Charitable autant que peu sage, Un jour d’hiver se promenant À l’entour de son héritage, Aperçut un Serpent sur la neige étendu, Transi, gelé, perclus, immobile rendu, N’ayant pas à vivre un quart d’heure. Le Villageois le prend, l’emporte en sa demeure, Et, sans considérer quel sera le loyer D’une… Lire la suite »

Le Soleil et les Grenouilles

  Aux noces d’un tyran tout le peuple en liesse Noyait son souci dans les pots. Ésope seul trouvait que les gens étaient sots De témoigner tant d’allégresse. Le Soleil, disait-il, eut dessein autrefois De songer à l’hyménée. Aussitôt on ouït, d’une commune voix Se plaindre de leur destinée Les citoyennes des étangs. « Que… Lire la suite »

L’Âne et ses Maîtres

  L’Âne d’un jardinier se plaignait au Destin De ce qu’on le faisait lever devant l’aurore. « Les coqs, lui disait-il, ont beau chanter matin ; Je suis plus matineux encore. Et pourquoi ? pour porter des herbes au marché. Belle nécessité d’interrompre mon somme ! » Le Sort, de sa plainte touché, Lui donne… Lire la suite »

Le Lièvre et la Tortue

  Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage. Gageons, dit celle-ci, que vous n’atteindrez point Si tôt que moi ce but. Si tôt ? Êtes-vous sage ? Repartit l’animal léger. Ma commère il vous faut purger Avec quatre grains d’ellébore. Sage ou… Lire la suite »

Le Cerf se voyant dans l’eau

  Dans le cristal d’une fontaine Un Cerf se mirant autrefois Louait la beauté de son bois, Et ne pouvait qu’avecque peine Souffrir ses jambes de fuseaux, Dont il voyait l’objet se perdre dans les eaux. « Quelle proportion de mes pieds à ma tête ! Disait-il en voyant leur ombre avec douleur : Des… Lire la suite »

Le Vieillard et l’Âne

  Un Vieillard sur son Âne aperçut en passant Un pré plein d’herbe et fleurissant : Il y lâche sa bête, et le grison se rue Au travers de l’herbe menue, Se vautrant, grattant, et frottant, Gambadant, chantant, et broutant, Et faisant mainte place nette. L’ennemi vient sur l’entrefaite : « Fuyons, dit alors le… Lire la suite »

Le Mulet se vantant de sa généalogie

  Le Mulet d’un prélat se piquait de noblesse, Et ne parlait incessamment Que de sa mère la Jument, Dont il contait mainte prouesse. Elle avait fait ceci, puis avait été là. Son fils prétendait pour cela Qu’on le dût mettre dans l’Histoire. Il eût cru s’abaisser servant un médecin. Étant devenu vieux, on le… Lire la suite »

Le Renard, le Singe et les Animaux

  Les Animaux, au décès d’un Lion, En son vivant Prince de la contrée, Pour faire un Roi s’assemblèrent, dit-on. De son étui la couronne est tirée. Dans une chartre un Dragon la gardait. Il se trouva que sur tous essayée, À pas un d’eux elle ne convenait. Plusieurs avaient la tête trop menue, Aucuns… Lire la suite »

Le Cochet, le Chat et le Souriceau

  Un Souriceau tout jeune, et qui n’avait rien vu, Fut presque pris au dépourvu. Voici comme il conta l’aventure à sa mère : « J’avais franchi les monts qui bornent cet État, Et trottais comme un jeune Rat Qui cherche à se donner carrière, Lorsque deux animaux m’ont arrêté les yeux : L’un doux,… Lire la suite »

Jupiter et le Métayer

  Jupiter eut jadis une ferme à donner. Mercure en fit l’annonce, et gens se présentèrent, Firent des offres, écoutèrent : Ce ne fut pas sans bien tourner ; L’un alléguait que l’héritage Était frayant et rude, et l’autre un autre si. Pendant qu’ils marchandaient ainsi, Un d’eux, le plus hardi, mais non pas le… Lire la suite »

Phébus et Borée

  Borée et le Soleil virent un voyageur Qui s’était muni par bonheur Contre le mauvais temps. On entrait dans l’automne, Quand la précaution aux voyageurs est bonne : Il pleut ; le soleil luit ; et l’écharpe d’Iris Rend ceux qui sortent avertis Qu’en ces mois le manteau leur est fort nécessaire : Les… Lire la suite »

Le Lion et le Chasseur

  Un fanfaron, amateur de la chasse, Venant de perdre un chien de bonne race Qu’il soupçonnait dans le corps d’un Lion, Vit un berger. « Enseigne-moi, de grâce, De mon voleur, lui dit-il, la maison, Que de ce pas je me fasse raison. » Le berger dit : « C’est vers cette montagne. En… Lire la suite »

Le Pâtre et le Lion

  Les fables ne sont pas ce qu’elles semblent être ; Le plus simple animal nous y tient lieu de maître. Une morale nue apporte de l’ennui : Le conte fait passer le précepte avec lui. En ces sortes de feinte il faut instruire et plaire ; Et conter pour conter me semble peu d’affaire.… Lire la suite »